Vous souhaitez acheter ou bien construire un bien immobilier ? Il s’agit d’un projet qui nécessite généralement un capital assez conséquent. Pour devenir propriétaires, de nombreuses personnes optent pour un crédit immobilier. Il s’agit d’une solution qui permet de réunir la totalité de la somme nécessaire pour l’achat ou la construction du bien immobilier. Mais l’obtention d’un prêt auprès d’une banque ou bien d’un organisme financier n’est pas toujours facile. Pour vous y aider, ci-après quelques conseils à prendre en compte.

Avoir recours aux services d’un courtier crédit immobilier

Si vous souhaitez gagner du temps et obtenir les meilleures conditions de prêt, il vous sera nécessaire de faire appel à une aide extérieure. En effet, le courtier en crédit immobilier est un professionnel qui vous aidera à obtenir un gain de temps important. En premier lieu, il peut vous aider à établir votre dossier de demande et mettre en avant vos atouts en tant qu’emprunteur qui pourra défendre votre projet. Le courtier peut aussi aider à réunir toutes les pièces justificatives nécessaires pour que votre prêt soit accordé.

De plus, avec son expertise, il peut avoir une vision d’ensemble sur la situation du marché et des offres qui sont mises sur le marché. Il peut de ce fait rechercher facilement l’offre qui vous conviendra et vous obtenir un taux de prêt immobilier plus intéressant. En lui confiant ce travail de comparaison, vous vous assurez d’avoir les taux et les conditions les plus attractifs au regard de votre situation financière.

Veiller à avoir un apport personnel

Même si la loi ne fixe pas de montant minimal en ce qui concerne l’apport personnel, les banques apprécient que l’emprunteur soit également impliqué dans le projet. En général, l’apport minimal fixé par les banques et les autres organismes financiers est à hauteur de 10 % du montant de l’achat immobilier. Si vous pouvez apporter un apport personnel entre 20 % et 30 % du montant du projet, vous pouvez facilement négocier les meilleures conditions de prêts.

Cette exigence de l’apport personnel par les banques est assez logique. Il s’agit d’une garantie sur les frais de garanties et les frais de notaire. En effet, les banques prennent des risques en vous prêtant de l’argent. Avec un apport personnel, ils limitent les risques de perdre de l’argent. S’il y a un défaut de paiement de votre part, l’organisme financier peut saisir le bien que vous avez acheté et ainsi récupérer la somme prêtée. Si elle vous a prêté également les frais de garantie et les frais de notaire, elle aura perdu l’argent pour toujours.

Soigner votre profil emprunteur

Lors de l’étude de votre dossier de demande, les banques évaluent les risques. Le banquier va ainsi scruter si votre situation est stable et rassurante. Pour cela, les banques se basent sur quelques critères comme vos revenus, votre capacité d’endettement, votre capacité à épargner votre profession, mais également la gestion de votre compte courant. Pour mettre toutes les chances de votre côté, veillez à demander une somme à la hauteur de vos moyens.

Pour calculer le montant à demander, calculez votre taux d’endettement. Cela vous permettra de définir votre capacité d’emprunt. Ce taux d’endettement ne doit pas dépasser 33 %. Dans d’autres termes, votre salaire mensuel doit être au minimum 3 fois supérieur à la mensualité de l’emprunt. Au-delà de cela, les banques considèrent que vous accordez la somme que vous demandez présente un risque de défaut de remboursement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here